header

23 Juin 2016 : Bilan positif du projet «Droit à la santé pour tous»

Conference bilan2016La politique de «La santé pour tous» a été entamée depuis plusieurs années dans le pays.

L’ONG Comité européen pour la formation et l’agriculture (CEFA) a organisé, samedi dernier à Rabat, une conférence de clôture du projet «Réseau 31, droit à la santé au profit des populations démunies» après 27 mois d’exécution. Cette conférence a eu pour objectif d’établir le bilan des réalisations dans le cadre de ce projet qui a été cofinancé par l’Union européenne et qui visait à promouvoir le droit à la santé pour tous, comme prévu dans l’article 31 de la Constitution, à travers le soutien de la société civile.

«Ce projet a instauré une dynamique d’accompagnement et de soutien par la société civile à la mise en place du Ramed dans les trois pôles d’action que sont la préfecture de Salé, la province d'Errachidia et la région de Tadla-Azilal, à travers notamment le renforcement des capacités des associations locales dans l’accompagnement des bénéficiaires du Régime d’assistance médicale (Ramed), afin de créer trois réseaux régionaux de veille communautaire sur l’accès aux soins de santé», indique Sofia Di Cocco, Chargée de projet. Ainsi, le projet a permis la création de 3 réseaux de veille composés par 80 associations de Salé, Errachidia et Tadla-Azilal et leur formation tant à la gestion de leurs ressources qu'à la législation et les procédures concernant le Ramed. Ces réseaux sont actifs dans la veille sur le Régime d’assistance médicale et dans l’accompagnement des personnes bénéficiant du Ramed.

Par ailleurs, plus de 156.000 Ramedistes et ayants droit ont été informés sur les procédures d’obtention de la carte du Ramed et sur les modalités d’utilisation, dont 54.944 bénéficiaires directs et 12.275 femmes-chef de foyer. Le projet a sensibilisé plus de 46.000 bénéficiaires dans la région de Tadla-Azilal, 18.000 dans la province de Salé et 93.727 à Errachidia.

«5.078 ramedistes ont fait l'objet d'une enquête sur leur perception de l’accès aux prestations sanitaires offertes dans le cadre du Régime d’assistance médicale, dans les établissements de soins de santé de base (ESSB) et les hôpitaux. Outre ceci, 102 ESSB ont été cartographiés pour évaluer la qualité des prestations sanitaires de proximité, ainsi que la présence des médicaments et des ressources humaines. Enfin, les trois réseaux de veille ont mené un plaidoyer institutionnel et médiatique auprès des institutions concernées, à travers la mise en place de 3 plateformes de concertation. Ces plateformes ont permis de créer un terrain d’échange sur le Ramed, de porter l’attention sur les dysfonctionnements et les possibilités d’amélioration du système et d’élaborer des recommandations pour en renforcer la mise en œuvre dans les trois pôles et pour plaider auprès des décideurs au niveau national», souligne Sofia Di Cocco. Cette rencontre a été marquée par la présence des partenaires du projet, à savoir l’Espace associatif, l’Association Troisième millénaire pour le développement de l'action associative du Sud-Est (ATMDAS) et l’Association Al Intilaka pour le développement, l'environnement et la culture-Afourer (AIDECA), des représentants des trois réseaux de veille, de membres de l’Agence nationale de l'assurance maladie (ANAM), de l'Entraide nationale et d'autres acteurs impliqués dans la mise en œuvre du Ramed. 

http://lematin.ma


Suivez-nous sur Facebook

Nos partenaires

Sante21.ma

La Santé au 21ème sciecle

L'actualité médicale et pharmaceutique au maroc.