header

Les déficiences visuelles et les difficultés d'apprentissage chez l’enfant marocain au centre des travaux du 7ème Congrès national de strabologie et d’ophtalmologie pédiatrique

Casablanca : 4 et 5 novembre 2017
 

Lors de son 7èmeCongrès national de strabologie et d’ophtalmologie pédiatrique qui se tient à Casablanca les 4 et 5 novembre 2017, l’Association Marocaine de Strabologie et Ophtalmologie pédiatrique (AMSOP) veut attaquer de front des thématiques méconnues dans notre pays : les déficiences visuelles et les difficultés d'apprentissage.

Ils sont la cause d’un échec scolaire,malgré une intelligence normale voir supérieure à la moyenne.De ce fait, les déficiences visuelles et les troubles d’apprentissage doivent être une des préoccupations majeures du monde médical spécialisé en ophtalmologie et du monde scolaire.

Cela passe essentiellement par une prise de conscience et un engagement des parents, des responsables scolaires et de médecins spécialistes voués à cette cause, précisePr Jaâfar DAOUDI, médecin Ophtalmologue et président de l’Association Marocaine de Strabologie et Ophtalmologie pédiatrique.

Il faut savoir que ladéficience visuelleou lesyndrome "malvoyance basse vision" constitue un problème d'importance majeur, particulièrement avec l'augmentation de l'espérance de vie. Selon l'OMS, dans le monde, il y'a environ 314 millions de personnes atteintes d'une déficience visuelle dont 45 millions vont devenir aveugles. C’est une urgence en matière de santé publique, dont la prise en charge doit être précoce, adaptée et bien codifiée.

La deuxième thématique du 7èmeCongrès national de strabologie et d’ophtalmologie pédiatrique porte sur les difficultés et troubles d'apprentissage, caractérisés par des difficultés passagères ou persistantes touchant le language, la lecture, l’attention, l’écriture, l’automatisation du geste et la pensée mathématique.

Ces troubles sont un frein dans l’acquisition des bases fondamentales et nécessaires aux apprentissages et ce malgré une intelligence normale voir supérieure à la moyenne.

Ainsi, à cause d’un problème d’apprentissage et non d’intelligence on aboutit malheureusement à un échec scolaire. De ce fait, les troubles d’apprentissage doivent être une des préoccupations du monde scolaire. Leurs prises en charge nécessitent l’engagement des parents, des responsables scolaires et de médecins spécialistes voués à cette cause.

251020171512

Ce 7ème congrès National de strabologie et d'ophtalmologie sera marqué par une conférence sur la vision artificielle ou œil bionique, qui sera donnée par Dr Gérard DUPEYRON, qui est un grand espoir pour les aveugles et une grande prouesse dans la chirurgie rétinienne. Il y aura également une autre conférence  très intéressante réalisée par Mr Nabil  EL MAAROUFI, qui va apporter des eclaircissements  sur les méthodes nouvelles d’aides visuelle qui permettent aux malvoyants d’être actifs dans la société et cela d’après sa propre expérience de personne atteinte de malvoyance

 Pr DAOUDI précise que c’est une fierté pour les participants d’avoir un orateur comme Mr EL MAAROUFI qui donne un espoir aux malvoyants et les encouragent à intégrer la société marocaine pour être indépendants et actifs.

Il faut savoir qu’il existe plusieurs pathologies chez l'adulte et chez l'enfant pouvant entrainer une basse vision ou une malvoyance. Chez l’adulte, cette basse vision peut être en rapport avec la rétinopathie diabétique, qui est une conséquence d’un diabète mal suivi et mal traité.Elle concerne près de la moitié des personnes diabétiques adultes. Deuxième principale cause de basse vision voir de cécité, le glaucome. Ceci est lié à ladétection souvent tardive du glaucome qu’après installation de lésions irréversibles. La cataracte, la dégénérescence maculaire,l'uvéite, la rétinite, sont les autres causes de basse vision chez l’adulte.

Par contre, chez l’enfant, cette basse vision peut être en rapport avec des atteintes rétiniennes, des atteintes des nerfs optiques, notamment les atrophies, les malformations congénitales ou les séquelles de prématurité et de souffrances néo-natales.

Et il important de préciser que la déficience visuelle nécessite une prise en charge multidisciplinaire. Et chacun des intervenants a un rôle spécifique pour soigner, rééduquer, utiliser la vision conservée, ou adapter l’environnement.

Le premier maillon de la chaine est le médecin ophtalmologiste, qui a un rôle essentiel dans cette chaine de la vision. Il permet la détection de la maladie, son suivi et la mise en place des différents traitements. L'orthoptiste spécialisé dans la basse vision, permet une rééducation visuelle suivant la pathologie détectée. L’opticien, donne accès à des solutions d'aide à la vision, sans oublier le rôle du psychologue et du psychomotricien.

Lors de ce 7èmecongrès national de strabologie et ophtalmologie pédiatrique, les projecteurs seront braqués sur les différents moyens thérapeutiques, disponibles au MAROC et maitrisés par les praticiens marocains en fonction de la pathologie incriminée. Notamment les principaux moyens d'aide visuelle aussi bien les systèmes microscopiques que télescopiques, l’éclairage pour malvoyants, la loupe de lecture, la loupe électronique, les verres filtrants, ainsi que les différents moyens informatiques et les cameras haute définition, indiquePr Jaâfar DAOUDI, président de l’Association Marocaine de Strabologie et Ophtalmologie pédiatrique.

Quant auxdifficultés d’apprentissage chez l’enfant, la prise en charge multidisciplinaire est de rigueur. Chacun des intervenants représente un maillon important dans la chaine thérapeutique, afin d’aider l’enfant à surmonter ses difficultés, notamment l’ophtalmologue spécialisé, l’orthophoniste, le psychomotricien, le psychologue ainsi que les posturologues.

Cependant, il y a une erreur flagrante à ne pas commettre devant les difficultés d’apprentissage chez l’enfant. Les troubles d’apprentissage peuvent être interprétés à tort comme une paresse ou un manque d’intérêt.

Il faut donc avoir à l’esprit que souvent les demandes des adultes (parents ou instituteurs), peuvent parfois être aussi exigeantes que de demander à une personne en fauteuil roulant de monter un escalier.

Pour lever le voile sur ces méconnaissances qui brouillent les pistes sur les difficultés d’apprentissage, une table ronde ouverte au grand public, est programmée dimanche 5 novembre 2017 à partir de 9h à l’hôtel Farah de Casablanca, lors ce7ème Congrès national de strabologie et d’ophtalmologie pédiatrique et qui sera animée par de grands spécialistes.

Mots-clés: Pédiatrie, Congrès national, Ophtalmologie


Suivez-nous sur Facebook

Nos partenaires

Sante21.ma

La Santé au 21ème sciecle

L'actualité médicale et pharmaceutique au maroc.