header
  • Accueil
  • Santé afrique
  • 1er Colloque International sur le vieillissement en Afrique, Santé et qualité de vie

1er Colloque International sur le vieillissement en Afrique, Santé et qualité de vie

Dans sa relation d'aide, le soignant, maillon indispensable pour le renforcement de l’autonomie d’un patient
 
BOUAOUDATE Mostafa
Cadre de Sante au CHU Ibn Sina de Rabat-Salé
 
BOUAOUDATE Mostafa IMG 20180312 WA0002Le 1er colloqueinternational dédié au vieillissement en Afrique, Santé et qualité de vie a été organisé dernièrement à Marrakech. Cette rencontre scientifique Africaine est à l’initiative du Pr Noureddine ELKHOUDRI, de l’Université Hassan Premier Settat-Maroc / Institut Supérieur des Sciences de la Santé. Parmi les travaux présentés, celui sur la relation d’aide soignant-soigné dans la prise en charge des personne âgées, qui a été développé brillamment par M. BOUAOUDATE Mostafa, cadre de Sante au CHU Ibn Sina de Rabat-Salé.
 
Sur le plan mondial, le vieillissement est à l’évidence une des données essentielles du développement durable de la planète. De la se dégage le besoin de voir notre société développer une formidable capacité d’adaptation avec le vieillissement inéluctable de sa population.
 
Il est évident que l’être humain est un système ouvert en interaction constante avec l’environnement. Il ne d’auto-suffit pas et dépend parfois des autres pour combler ses besoins et ce, plus particulièrement pendant la vieillesse.
 
Le soignant ou la soignante qui désire humaniser les soins doit assurer une présence constante auprès du bénéficiaire et connaître les éléments de base de la relation d’aide. Il (elle) doit en outre adopter des attitudes qui facilitent la relation entre lui (elle) et son patient. Ce n’est que de cette façon que la relation pourra vraiment s’avérer « aidante » dans le continuum des soins.
 
La relation d’aide dépasse les simples échanges fonctionnels. Un lien  profond et significatif doit s’établir entre les soignants et leur patient et ce, toujours dans une optique d’évolution positive.
La relation infirmier (e) / patient est un processus interpersonnel qui vise à faciliter au patient l’intégration optimale de cette nouvelle expérience de la vie (vieillissement), en tant que personne traversant une étape. Tout cela, du fait qu’un changement majeur s’effectue dans sa façon d’être au niveau biologique, psychologique, social et affectif.
 
Le but ultime de toutes les approches de la relation d’aide reste le même : aider le patient à restaurer et maintenir son autonomie.
La relation d’aide est un processus qui se développe au fur et à mesure des rencontres et s’établit dans une atmosphère de confiance. Pour l’entreprendre, le soignant doit être ouvert et réceptif  aux autres et être éveillé à ses propres réactions et à ses sentiments personnels. Vient s’ajouter à cela, Lorsqu’on modifie les techniques de thérapie de façon à répondre aux besoins des personnes âgées et lorsqu’on respecte leurs limites, elles réagissent favorablement aux interventions sur le plan psychologique.

En développant le côté humain en plus de l’aspect technique de sa profession ; le soignant détient un réel pouvoir thérapeutique qui  lui est propre. Il doit l’actualiser, l’améliorer, au point de la rehausser au statut professionnel à part entier et autonome. Il ne risque pas de la sorte d’être un jour remplacé par une machine. L’homme avec un grand H 5homme ou femme) restera à jamais, le maillon fort de la relation et c’est par lui que se fait l’humanisation. Mais à une condition sine qua non, tout professionnel de la santé doit vouloir sincèrement s’occuper de l’autre et s’engager à fond dans la relation d’aide à autrui.
 
 
Plusieurs personnes âgées souffrent des déficits sensoriels lorsqu’elles sont atteintes d’aphasie de mutité, ont des problèmes physiques  au niveau de la parole, de la vision ou de l’audition, ou encore ont régressé à un point tel qu’elles ne peuvent tenir une conversation logique .Il est quand même possible d’établir une relation d’aide avec ces personnes.
 
            Être conscient des problèmes que peuvent avoir les personnes très âgées ou des difficultés qui peuvent survenir au cours de la relation d’aide ; confusion intermittente ou chronique ; dysphagie ; problème d’audition ; et/ou de vision, refus de coopérer, et/ou surprotection de la part de l’entourage.
 
Bien  terminer une relation d’aide en soins gérontologiques  est un signe de compétence ; l’infirmière qui s’attache au patient âgé ne démontre pas un manque de professionnalisme mais agit en thérapeute authentique.
 
Pour le patient la fin de la relation peut être difficile à accepter. Il la ressent souvent comme une perte surtout s’il éprouve des sentiments positifs à l’égard du soignant qui présente une personne clé dans sa vie.

Mots-clés: Colloque International, Vieillissement


Suivez-nous sur Facebook

Nos partenaires

Sante21.ma

La Santé au 21ème sciecle

L'actualité médicale et pharmaceutique au maroc.