header
  • Accueil
  • Santé afrique
  • Programme de la Surveillance des Grossesses à risque et de l’Accouchement en Afrique

Programme de la Surveillance des Grossesses à risque et de l’Accouchement en Afrique

Le Centre de Santé Reproductrice du CHU de Rabat : Pour une maternité à moindre risque à DJIBOUTI
 
Dr Anwar CHERKAOUI
Dans le cadre de la coopération sud-sud entre le Royaume du Maroc et la République de Djibouti et en partenariat avec la Banque Islamique de Développement, essentiellement dans le cadre de l’appui aux programmes de réduction de la mortalité néonatale de Djibouti, une session de formation des formateur au profit de cadres professionnels de santé djiboutiens, s’est déroulée, du 15 au 27 mai 2017 au sein du Centre de Santé Reproductrice (Maternité des Orangers) du Centre hospitalo-universitaire Ibn Sina, dirigé par Pr Rachid BEZAD.

Il est important de rappeler que la mortalité et la morbidité maternelle et néonatale constituent des problèmes de santé publique dans plusieurs pays en développement, notamment en Afrique. La réduction de la mortalité et de la morbidité maternelle et néonatale est une priorité soutenue des systèmes de santé depuis la mise en place des OMD. Cependant, malgré les progrès réalisés au cours de ces 15 dernières années, beaucoup d’effort reste à faire afin d’assurer une maternité à moindre risque.
 
C’est ainsi que dans le cadre de la coopération sud-sud entre le Royaume du Maroc et la République de Djibouti et en partenariat avec la Banque Islamique de Développement, et dans le cadre de l’appui aux programmes de réduction de la mortalité néonatale de Djibouti, le projet de renforcement de la surveillance de la grossesse et de l’accouchement a été identifié pour soutenir ces programmes dans les maternités de Djibouti. Ce projet proposé est tripartite entre Djibouti – BID et le Maroc. Côté Marocain, Le Centre de Santé Reproductrice (Maternité des Orangers du Centre hospitalo-universitaire Ibn Sina, est un acteur important dans ce projet, indique Pr Rachid BEZAD, médecin chef de l’un des premiers centres formateurs au Maroc et en Afrique en gynécologie obstétrique.
 
Le projet vise le renforcement de la surveillance clinique de l’accouchement et l’implémentation d’une surveillance électronique par tococardiographe de l’accouchement. Cela vise la prise en charge normalisée aussi bien diagnostique que thérapeutique. Le projet consite a  doter les structures d’accouchement cibles du projet de tococardiographes, aussi le projet vise l’implementation de cette surveillance electonique dans les unités des grossesses à risque nécessaire à l’évaluation du bien-être fœtal. En plus des soins, le projet par ces activités programmées, contribuera à mettre à niveau les maternités de reference qui sont des sites de stages des étudiants de la faculté de médecine et de ISSS.
Le projet s’articule autours des axes suivants: la formation et la normalisation des pratique de surveillance de l’accouchement et des grossesses à risque. Cette formation se fait en cascade, d’abord formation de formateurs puis formation de prestataires. Elle compte également un axe portant sur les équipements dans son volet achat et maintenance,
 
Sante Reproductrice 31052017
 
Cette session de formation, qui s’est déroulée du 15 au 27 mai 2017, est une formation des formateurs qui représente la première activité de ce projet. Elle concerne la formation de 12 formateurs de Djibouti au Centre de Santé Reproductrice (Maternité des Orangers) du Centre hospitalo-universitaire Ibn Sina.
 
Cette session de formation des formateurs en exploration tococardiographique de la grossesse et de l’accouchement a comme principaux objectifs, l’acquisition des connaissances en techniques pédagogiques de base pour mener une formation des prestataires en acquisition des compétences cliniques, afin d’organiser les formations de prestataires ainsi que la Maitrise l’utilisation du tococardiographe pour suivre les indications au cours des grossesses à risque et au cours de la surveillance de l’accouchement de même que l’interprétation des résultats et les protocoles thérapeutique qui s’en suivent.
 
Par ailleurs, la Connaissance de l’appareil tococardiographique (fonctionnement, utilisation et principes de base de a maintenance) et surtout la préparation de la planification du programme de formation des prestataires des soins en maternité qui auront lieu à Djibouti, sont les autres objectifs de cette phase du programme de la surveillance clinique et électronique des grossesses à risque et de l’accouchement dans les Maternités de DJIBOUTI .

Mots-clés: CHU Ibn Sina de Rabat , Santé de la femme, Santé Reproductrice


Suivez-nous sur Facebook

Nos partenaires

Sante21.ma

La Santé au 21ème sciecle

L'actualité médicale et pharmaceutique au maroc.