header

Certains soins peuvent vous éviter un passage chez le dentiste

Les thérapies manuelles et la phytothérapie sont efficaces pour certains problèmes dentaires

Que ne ferait-on pas pour éviter une visite chez le dentiste! Pour celles et ceux qui serrent les dents à la seule idée de pousser la porte de leur cabinet, il est possible d’agir en amont pour, en tout cas, espacer les rendez-vous.

D’abord, se préoccuper du cadre, c’est-à-dire de sa bouche et des muscles qui la font fonctionner. «Quand il existe des troubles musculo-squelettiques, il vaut mieux les soigner avant d’entreprendre des soins de parodontologie. Ce sont des facteurs qui n’étaient que peu pris en compte par les dentistes, mais les choses changent», remarque un chirurgien-dentiste. Par exemple, le placement des dents doit faire l’objet d’un examen attentif. Pour une bonne mastication pendant le repas comme pour un bon positionnement pendant le repos, celles d’en haut doivent s’engrener avec celles d’en bas. En cas de posture corporelle déséquilibrée, une malocclusion dentaire qui perturbe la fonction musculaire des mâchoires peut advenir.

Après diagnostic, il sera possible de se soigner avec l’aide d’un thérapeute manuel. Pour un ostéopathe, la question est d’importance: un masticage déséquilibré peut en retour agir indirectement sur les cervicales et provoquer des maux de tête. «Je travaille avec des orthodontistes afin de réduire les problèmes d’occlusion et faciliter leur travail de rééducation, confie-t-il. De même avec des orthophonistes, quand le sujet est le positionnement de la langue dans la bouche.»

Améliorer son hygiène dentaire

Deuxième préoccupation pour le chirurgien-dentiste: la lutte contre les bactéries pathogènes dans la bouche. «Elles sont source d’attaques, tant des dents que des gencives.»

Améliorer son hygiène dentaire commence évidemment par un bon lavage quotidien avec brosse à dents, brossettes, cure-dent, brosse à langue... et une bonne hygiène de vie (pas de sucre en excès, surtout pas de tabac). Mais la phytothérapie est ici à considérer: des extraits de végétaux antibactériens comme les huiles essentielles d’arbre à thé d’Australie ou de laurier noble sont utiles à de nombreux patients soucieux de leurs dents, même si aucune étude scientifique n’a démontré formellement leur efficacité.

Des huiles essentielles sur la brosse à dents

En phytothérapie, le choix bucco-dentaire est large. À l’herboristerie parisienne du Palais Royal, Amandine Guyot, pharmacienne et titulaire d’un diplôme universitaire de phytothérapie, estime que l’on peut, grâce aux plantes, éviter nombre de petits soucis gênants, par exemple les aphtes ou les gingivites. Pour ce faire, on peut utiliser des huiles essentielles (menthe poivrée, citron) directement sur la brosse à dents avec le dentifrice pour une application d’une semaine par mois.

«La flore microbienne bénéfique à la bouche peut être renforcée par une cure de probiotiques, pris en bains de bouche ou en substances à avaler», ajoute Amandine Guyot. En collaboration avec des médecins oncologues, la pharmacienne intervient également pour soulager la sécheresse de la muqueuse buccale causée par des traitements lourds chez les malades du cancer.

http://sante.lefigaro.fr

Mots-clés: Hygiène, Soins dentaires, Phytothérapie, Thérapies manuelles


Suivez-nous sur Facebook

Nos partenaires

Sante21.ma

La Santé au 21ème sciecle

L'actualité médicale et pharmaceutique au maroc.